Le changement climatique dans la région des Grands Lacs

Les pays des Grands Lacs, avec le Kenya et la Tanzanie, ont toujours été des acteurs visibles des différentes étapes des négociations climatiques depuis le Sommet de Bali en 2007, à l’image de la demande, portée par les Présidents Kibaki et Museveni à Copenhague en 2009, de compensations du préjudice subi par les pays les plus pauvres, de même que la motion kenyane lors des Négociations de Doha en 2012 pour la création effective du Fonds Vert pour le Climat, ou encore l’appel lancé par l’Ouganda contre la déforestation lors de la Conférence de Durban en 2011… L’environnement étant encore largement perçu comme un enjeu de coopération de basse intensité, il favorise, il est vrai, des prises de position forte, et n’induit pas ou peu d’effets négatifs en termes d’image, de relations bilatérales, ou même de politique interne