La faune du Burundi a fait l’objet de collecte et d’identification systématique depuis l’époque coloniale à l’occasion d’explorations biologiques systématiques. La plus importante des explorations biologiques organisée par l’autorité coloniale a été celle de 1946-1947 sur le lac Tanganyika. Les collections scientifiques de cette faune sont conservées en dehors du Burundi, essentiellement en Belgique. Après les années 1960, quelques ajouts ont pu être faits dans le cadre de nombreux projets de développement et de gestion des parcs et réserves nationaux, mais les connaissances taxonomiques n’étaient pas un objectif premier et les invertébrés étaient les moins concernés. Depuis 1992, des inventaires biologiques ont pu être réalisés dans les aires protégées, les plus importants étant ceux financés par le Projet Diversité Biologique du Corps de la Paix des Etats Unis d’Amérique en appui au Burundi. C’est dans le cadre de ce projet que quelques données sur les Lépidoptères du Parc National de la Kibira et de la Réserve Naturelle forestière de Bururi ont été collectées.