Analyse de l’effet de la structure spatiale des arbres sur la régénération naturelle de la forêt claire de Rumonge au Burundi

L’objectif de la présente étude est de mettre en évidence la structure spatiale des arbres et de déterminer son influence sur la régénération naturelle de la forêt claire de Rumonge, en vue de sa conservation et sa valorisation optimales. La collecte des données a été effectuée par la mesure du diamètre à hauteur de poitrine le long de 12 transects. Lors de l’analyse de ces données, le test de Dajoz a permis de déterminer le modèle de distribution spatiale horizontale des trois espèces d’arbres les plus abondantes dans la forêt (Brachystegia bussei Harms, B. microphylla Harms et B. utilis Burtty & Hutch).

Le test χ² a été utilisé pour comparer la répartition des fréquences des classes de diamètre pour les trois espèces testées. Pour estimer la différence entre le nombre de plantules en zones d’agrégats par rapport aux zones hors agrégats, le test signé de Wilcoxon a été utilisé. En outre, l’indice d’équitabilité a permis de vérifier la prépondérance des proportions entre les classes de diamètre. Enfin, l’indice de régénération naturelle a été calculé.