Etude de la flore diatomique en relation avec l’hétérogénéité des habitats et la conductivité électrique des eaux de la rivière Muha à Bujumbura

Cette étude vise à analyser les diatomées de la rivière Muha en établissant une relation avec l’hétérogénéité des habitats et les paramètres physico-chimiques des eaux. Du point de vue physico-chimique, le pH, la température et la conductivité électrique des eaux de la rivière Muha ont été analysés sur 5 stations depuis le niveau de l’Institut de Pédagogie Appliquée jusqu’à l’embouchure sur le lac Tanganyika. L’étude de la flore diatomique a été faite à partir de 30 échantillons d’algues finalement classées suivant les différentes familles. L’analyse semi-quantitative faite sur 16 lames microscopiques pouvant contenir chacune 100 frustules a permis de montrer la présence des espèces avec des populations représentatives.

Les espèces comptées ont été classées en constantes, accessoires et accidentelles. Des successions de diatomées ont été mises en évidence. Trois groupes écologiques ont été identifiés sur base de l’ordination et de la classification des données de comptages transformées selon l’échelle de Descy. Les espèces dominantes dans la Muha ont été également signalées principalement dans les eaux peu minéralisées de la plaine de la Rusizi. Enfin, une relation entre les conditions physicochimiques des eaux et les espèces identifiées a été établie. Certaines diatomées de la rivière Muha ont été trouvées dans les rivières polluées du Kenya, d’Europe et d’Asie.