Relation entre la terre, l’environnement, l’emploi et les conflits au Burundi

Cette publication fait partie des documents de travail mis au point par Nathan Associates pour le compte du Bureau Régional des Services de Développement pour l’Afrique Australe et Orientale (USAID/REDSO) sous le contrat no GEG-I-00-04-00002-00, rubrique 2, Programme du Suivi de la Réforme Economique et Transparence Financière au Burundi 2005–2006.

Faute de terres cultivables, la population rurale connaît un chômage et un sous emploi très importants. Cette population est alors disponible pour des manipulations diverses débouchant sur  des  conflits. Les conflits burundais  ont toujours été présentés comme des  conflits  purement ethniques mais  leurs causes profondes se trouvent dans la rareté et la mauvaise répartition des ressources qui se traduisent par  la recherche  de l’accaparation  de ces  ressources rares  comme les ressources publiques et les revenus des cultures de rente  par une poignée  d’élite et la terre par les paysans du monde rural.  
Il existe une relation étroite entre les différents déterminants des caractéristiques du milieu rural que sont : la terre, l’agriculture et l’élevage, l’environnement, l’emploi et les conflits. La terre est au centre car elle influe sur tous ces déterminants.