Situation des espèces envahissantes au Burundi

Les espèces exotiques envahissantes sont reconnues comme la troisième cause de l’érosion de la biodiversité mondiale. Selon les dernières estimations de la Liste rouge de l’UICN, elles constituent une menace pour près d’un tiers des espèces terrestres menacées et sont impliquées dans la moitié des extinctions connues (Site web : SW)1 . Les espèces exotiques envahissantes sont à l’origine d’impacts multiples affectant les espèces indigènes, le fonctionnement des écosystèmes et les biens et services qu’ils fournissent. Ces espèces sont également à l’origine d’impacts négatifs importants pour de nombreuses activités économiques et pour la santé humaine. Au Burundi, la prolifération des plantes envahissantes est très inquiétante (MEEATU, 2013). La prévention et la gestion des espèces exotiques envahissantes constituent l’un des 20 objectifs d’Aichi à atteindre en 2020, adoptés par les États Parties à la Convention sur la diversité biologique, dont le Burundi. Ce pays, dans le souci de mettre en œuvre cet objectif d’Aichi, s’est fixé, à travers sa Stratégie Nationale et Plan d’Action sur la Biodiversité, comme objectif 10: D’ici à 2015, les étendues des espèces exotiques envahissantes et leurs voies d’introduction sont identifiées, des mesures pratiques et une loi appropriée sont mises en place pour contrôler et éradiquer les espèces les plus dangereuses. Ainsi, pour mettre en œuvre cet objectif, le Gouvernement du Burundi, à travers le projet « Amélioration de l’efficacité du système de gestion des Aires Protégées pour la conservation de la biodiversité au Burundi » sous le financement conjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et du Fond pour l’Environnement Mondial (FEM), a entamé le processus d’élaboration d’un texte d’application de la Loi N°1/10 du 30 Mai 2011 portant création et gestion des aires protégées au Burundi en rapport avec la réglementation des espèces envahissantes. Pour bien conduire ce processus, il a été impérieux d’établir préalablement un état des lieux des espèces envahissantes au Burundi.