Projet transformation agricole en Afrique de l’est et du centre (TAAEC) : Composante burundaise

page de garde du Projet transformation agricole en Afrique de l’est et du centre (TAAEC) : Composante burundaise

Les pays de la région de l’Afrique de l’Est et Centrale à savoir le Burundi, la République Démocratique du Congo (RDC), la République du Congo (RdC), le Rwanda, la Tanzanie, l’Ouganda et le Kenya ont initié un projet régional de transformation agricole. Ce projet est en cours de préparation et sera financé par la Banque Mondiale. Chaque pays participant doit développer sa composante propre, tenant compte des spécificités nationales.

La composante burundaise du projet prévoit, entre autres, la mise en place d’un Centre de Leadership Régionale (CLR) pour la filière haricot et le renforcement des Centre Nationaux de Spécialisation (CNS) sur les filières maïs, riz, manioc et lait.La mise en œuvre du projet, particulièrement en ce qui concerne ces filières fait appel à la construction et exploitation de certaines infrastructures rurales notamment des infrastructures hydro-agricoles, des unités (ou industries) de transformation et des laboratoires qui risquent d'engendrer des impactsnégatifs sur l'environnement et sur la société. C’est donc dans l’optiqued’une part, de prendre en charge de facon efficace et efficiente les impacts environnementaux et sociaux négatifs associés aux investissements et d’autre part, d’être en conformité avec la législation environnementale nationale et la Politique Opérationnelle de la Banque mondiale, PO/PB 4.01 – "EvaluationEnvironnementale", que le présent CGES est élaboré.Le présent CGES couvre uniquement la composante burundaise du projet.

Date de publication (du fichier / URL)
1 mars 2018