Stratégie de Communication, d’Education et de Sensibilisation du Public sur la Biodiversité au Burundi (CESPB)

Stratégie de Communication, d’Education et de Sensibilisation du Public sur la Biodiversité au Burundi (CESPB)

Dans son Quatrième Rapport produit en Mars 2009, le Burundi a mis en relief la nécessité de formuler une stratégie de communication, éducation et sensibilisation du public dans le domaine de la biodiversité. Cela fait partie des raisons importantes qui ont poussé le Burundi à entreprendre la révision de la Stratégie Nationale et plan d’Action en matière de Biodiversité (SNPAB). Ce document de politique sur la biodiversité validé en Février 2013 met en relief la nécessité pour une prise de conscience de toutes les parties prenantes, y compris les décideurs, sur l’importance de la biodiversité et susciter leur engagement ferme et leur participation à l’action de lutte contre la dégradation de la biodiversité.

Ainsi, l’objectif premier de la SNPAB est la suivante : D'ici à 2017, toutes les parties prenantes, y compris les décideurs, les communautés locales et autochtones sont conscientes de la valeur de la diversité biologique, des risques qu’elle encourt et imprégnées des mesures et des pratiques qu'elles doivent prendre pour la conserver et l'utiliser durablement.

Dans ce domaine de communication, d’éducation et de sensibilisation sur la biodiversité, Ahmed Djoghal, Secrétaire Exécutif de la Convention sur la Biodiversité Biologique (2005-2012), a été très précis : « On dit qu’une population éduquée ne saurait être asservie. Cela vaut pour les liens noués entre l’homme et la nature. En fait, l’ensemble des parties prenantes commence à saisir les effets de leurs actes et à accepter leur responsabilité envers les générations futures quant à la préservation de la diversité biologique. La communication et l’éducation sont essentielles à cet égard. Elles permettent de faire comprendre ce qu’est la diversité biologique et la place qu’elle occupe dans nos vies. Il s’agit donc d’outils précieux pour parvenir à un développement qui soit réellement durable. Les personnes informées, motivées et déterminées peuvent nous aider à atteindre les objectifs de la Convention et notamment par la mise en œuvre des stratégies et plans d’action nationaux. Pour communiquer de manière efficace, il faut avoir au préalable une idée précise des connaissances, attitudes et comportements que l’on souhaite changer. Le message, son messager, son ton ou encore son choix de média; tout compte. Traditionnellement, les autorités et les organisations non gouvernementales demandent au public et aux autres parties prenantes de modifier leurs habitudes de vie. L’information transmise est souvent imprécise, négative, didactique, abstraite ou encore empreinte de catastrophisme. Cette manière de communiquer sur la biodiversité risque de démotiver les gens au lieu de les inciter à agir. L’expérience démontre que la communication doit être stratégique, positive et adaptée aux circonstances et aux contextes culturels ».

Ainsi, cette stratégie en matière de CESP au Burundi doit être utilisée pour améliorer les connaissances du public sur les enjeux de la biodiversité et susciter des actions qui vont préserver la biodiversité et les services écosystémiques. La présente stratégie de CESPB va donc appuyer la mise en œuvre de la Stratégie Nationale et Plan d’Action sur la Biodiversité du Burundi.

La stratégie en CESPB est articulée sur trois points principaux suivants :

  • Etat des lieux de la biodiversité au Burundi;
  • Etat des lieux de la CESPB au Burundi;
  • Eléments de stratégie en CESPB.