La pêche au Burundi : que valent nos poissons ?

D’habitude, au cours des mois de juillet, août et la première quinzaine de septembre, les conditions aquatiques sont réunies pour une meilleure reproduction de cette richesse précieuse du lac Tanganyika. Surtout le ndagala et le mukeke. Par ailleurs, les chiffres témoignent d’une production en decrescendo. Alors que la production mensuelle en 2016 variait entre 807,5 et 6 287,1 tonnes, celle de 2017 oscillait entre 705,6 et 4 912,7 tonnes.

La pêche au Burundi : que valent nos poissons ?